L'équipe Kegelness est à votre écoute! Contactez-nous

Le prolapsus, mode d’emploi !

Saviez-vous que votre périnée protège aussi vos organes ? Il est essentiel pour maintenir en place toutes les pièces de son anatomie intime et assurer une protection efficace contre le prolapsus.

femme-tasse-cafe

Le prolapsus kesako ?

Non ce n’est pas un membre d’une confrérie dédiée aux jeux de mots. Il s’agit d’un terme savant pour désigner ce que l’on appelle communément une « descente d’organes ». C’est à dire un déplacement anormal vers le bas d’un ou plusieurs organes pelviens. A savoir la vessie, l’utérus et le rectum. Le plus généralement, comme c’est le cas après un accouchement, cela arrive quand le périnée manque de tonicité. Cependant, pas de panique, ce n’est pas parce que celui-ci est en mauvais état que vous allez vous mettre à semer vos organes comme le petit poucet. Les cas les plus courants sont bénins et certaines femmes ne s’en aperçoivent même pas !

Pourquoi cette transhumance ?

Les organes de la zone pelvienne sont maintenus en place via deux systèmes distincts. D’une part leur suspension est assurée par les ligaments et les fascias (sorte de liant naturel) qui solidarisent les organes entre eux. Et d’autre part, le périnée qui soutient les trois organes par un ensemble de muscles toniques. C’est pourquoi les accouchements longs ou difficiles qui traumatisent fortement le périnée sont la cause première de la plupart des prolapsus.

Cependant, les mères de famille ne sont pas les seules femmes sujettes à ce phénomène. Il n’est pas nécessaire d’avoir procréé pour que vos organes décident de partir en voyage. Il existe d’autres facteurs de risques comme la baisse d’ostéogène pendant la ménopause, les interventions chirurgicales dans la région du bassin, des antécédents génétiques familiaux ou encore le déplacement fréquent de charges lourdes. Voilà une bonne raison de faire dorénavant porter vos paquets !

Comment s’apercevoir que mes organes sont en train de se faire la malle ?

Selon la croyance populaire, les fuites urinaires sont souvent associées au prolapsus. Pourtant, le lien de cause à effets n’a pas encore été prouvé. En effet, si vous venez d’avoir un enfant, en particulier à cause du relâchement de votre périnée, vous pouvez être sujette à une incontinence passagère. Alors, si vous venez à mouiller involontairement votre culotte, inutile de courir chez le premier médecin venu !

Les cas de descente d’organes génitaux sont classés en trois catégories selon leur degré de gravité. Les symptômes peuvent varier en fonction de ou des organes touchés. Le prolapsus peut se manifester par l’apparition d’une boule au niveau de l’entrée du vagin ou de l’anus. La plupart du temps, les femmes qui font une descente d’organes se plaignent de lourdeurs ou d’une sensation de pesanteur au niveau du bassin ou du rectum. Toutefois si vous ressentiez ces symptômes faites attention qu’il ne s’agisse pas simplement d’une indigestion de gâteaux maison ! Enfin, vous pourriez également avoir des difficultés à uriner ou à déféquer.

Comment éviter la chute ?

La clé c’est l’anticipation ! Muscler son périnée semble être le mode de prévention le plus efficace. Dès la fin de la puberté, vous pouvez commencer l’entrainement. Le but est de garder un périnée tonique afin de fermer la porte aux fuyards. Vous pouvez pratiquer des contractions et décontractions en marchant, dans le bus, dans votre voiture, en réunion, à la piscine, etc. Attention, il s’agit de musculation et non de sur sollicitation, alors n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre gynécologue. Il saura vous indiquer les exercices les plus adaptés à votre situation.

Néanmoins, voici quelques bons gestes à adopter. Prenez le réflexe de contracter votre périnée quand vous éternuez, quand vous vous mouchez ou tout simplement à chaque bonne tranche de rigolade entre copines. En plus de passer un bon moment, vous en profiterez pour prévenir le prolapsus. Si ce n’est pas la classe ça !

Laysa

Vous dégoter les meilleurs plans pour que votre intimité soit au top de sa forme est ma mission. Comptez sur moi pour aller poser toutes nos questions (même les plus audacieuses) aux professionnels de la région et être à l’affût des nouveautés qui concernent votre kegel.

Il n'y a pas encore des commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.